jeudi 9 octobre 2008

LA POUPEE


-Hey, ma petite
-…
-toi, qui porte une jupe bleu
-moi ? demanda la fille
-oui
-qu’est ce que tu veux ?
-dit bonjour d’abord, reponda l’homme en souriant
-bonjour, qu’est ce que tu veux ?
-je suis un ami, l’ami de ton père, tu me connais pas, mais moi si
L’enfant regarda l’homme, il était en son trentaine, grand, ses cheveux etaient noirs bien coupés, ses yeux étaient sombres avec un regard tiède, un sourire se dessinait sur ses lèvres, assez amical qui faisait disparaitre l’inquiétude de la petite fille.
-allez, on y va
-où ?
-chez moi
-chez toi ?? Je n’accompagne pas les hommes inconnus, ma mère me disait toujours de ne jamais parler à personne dans la rue.
Un eclat de rire s’echappa de la bouche de l’homme
-je suis pas un inconnu, je suis l’ami de ton père, je t’ai déjà dit ça, et en plus c’est ta mère qui m’a demandé de t’accompagner, tes parents sont chez moi, aller on va les rejoindre.
Après quelques secondes de silence, la petite fille dit :- d’accord
Ils prisent un chemin autre que de sa maison, elle marcha à coté de lui, en essayant de suivre ses grands pas, en levant sa tête de temps en temps pour regarder son visage, elle ne le connaissait pas mais il semblait familier.. peut etre c’était à cause de son sourire amical.
-Tu sais, j’ai une petite fille, elle a le même âge que toi, elle est tres belle..comme toi, vous avez le même sourire toutes les deux.
- c’est vrai ?
-oui, c’est vrai, tu va la rencontrer quand on arrivera, vous allez etre deux amies, elle a beaucoup de jouets et des belles poupées, vous pouvez jouer ensemble
L’enfant regarda en avant, elle imagina sa petite fille, elle est surement gentille comme son père, est ce qu’elle va me laisser jouer avec ses poupées ? j’espere qu’elle a une comme celle de Rihab, Rihab ne m’a jamais laissé touché à sa jolie poupée mais sa fille… comment elle s’appelle ?
- Comment s’appelle t-elle ta fille ?
- elle a le même nom que toi
-c’est vrai ! elle s’appelle Sarra ?
-oui, repondit l’homme en souriant, elle s’appelle Sarra
Sa fille, elle va surement me laisser jouer avec ses poupées, elle le fera.. il m’a dit qu’on sera toutes les deux des amies.. elle me laissera parce que je serai son amie..
La voix de l’homme interromput les pensées de la petite fille :
- Voilà, on est arrivé
Il ouvra la porte d’une petite maison
- Entre
L’enfant regarda l’interieur, il faisait noir, « pourquoi il y a pas de bruit, où sont ses parents ? et sa fille ? »
- Entre, n’aie pas peur, ils nous attendent
L’enfant resta sans bouger, l’homme la regarda et souria :
- Je t’ai dit de ne pas avoir peur, ta mère t’attend et ma fille veut jouer avec toi
La petite avança, quelques pas.. et le son de la fermeture de la porte le fut retourner, pour voir l’homme avec son sourire, comme il était toujours, mais cette fois avec un tel froid qu’elle sentit des frissons dans son cœur…

2 commentaires:

Tunisia Mum a dit…

:( quel triste récit...
En attendant, je t'ai tagué!
Passe sur mon blog si tu comprends pas ;)

Mima a dit…

j'espere que cet homme brulera mille fois en enfer et que tous ces hommes briseurs de l'enfance et de l'innocence se retrouveront aussi démunis et aussi brisés...
je sais que ça arrive toutes les secondes sur terre et c'est horrible